La crise financière Les parachutes en « or massif » Et plus dure sera la chute !  La solidarité entre les individus, ils ne connaissaient pas ou plutôt ne voulaient pas en entendre parler… pour certains d’entre eux c’était même un mot à la limite de l’obcénité. Quant à l’’Humanisme c’était un mot inexistant dans leur vocabulaire. Il était très inquiétant d’entendre ces propos de gens qui n’avaient jamais jusque là rien fait et qui cependant ne doutaient de rien. Pour faire simple, selon les tenants du LIBERALISME et de ses déviances, l’économie doit se réguler d’elle-même ! Seuls les plus forts survivent ! Les autres peuvent crever au bord de la route ! C’est en quelque sorte la liberté du renard libre dans le poulailler libre ! C’est vrai, ils étaient les « rois du monde » devant qui tout le monde s’inclinait.. Les rois d’un monde devenu fou par l’appat du « toujours plus ». C’est vrai ils l’étaient, du moins tant que la mer était étale et le vent inexistant. Mais murés dans leurs certitudes ils n’avaient pas compris qu’ils avaient bati leurs réussites sur du sable. Mais en fait ces « géants » n’étaient qu’apparence. Ils n’étaient grands que parce qu’ils étaient juchés sur les épaules de leurs collaborateurs et des épargnants qui leur avaient fait confiance. Eh oui, on n’hésite pas à avaler un « ami » si l’occasion se présente ! C’est ça le libéralisme. Pour faire de l’argent on ne connaît plus personne. Le plus fort croque le plus faible… même si c’est un proche. Que faire quand on a de l’eau jusqu’à la bouche et que l’on se noie ? Appeler à l’aide ! Mais qui ? C’est vers l’Etat, cet Etat qu’ils vilipendaient, il y a encore peu de temps qu’ils se tournent et qu’ils appelent, sans pudeur, au secours ! Mais qui est l’Etat ? Il faut aussi avoir en mémoire que ces colossales indemnités de départ font parfois suite à de toutes aussi colossales primes de bienvenue ! Moralité ? Il n’y a pas de moralité ! 13/10/2008